Imprimer

« Reference Value® » : pour une évaluation plus fiable de la valeur des entreprises

Écrit par Philippe Collier on . Rubrique: Éditorial

La nouvelle agence française d’évaluation indépendante « Reference Value Services » (RVS) a officiellement lancé sa première évaluation des entreprises du CAC 40, le 5 avril 2012. RVS a été créée sous la forme d’une SAS, en juin 2011, avec pour objet social, la production et la publication régulière d’une « Reference Value® » : une valeur normée, validée, contrôlée et publique, qui s’adresse à toutes les entreprises qu’elles soient cotées ou non cotées et même non susceptibles d’être cotées, comme c’est le cas des entreprises publiques ou de l’économie sociale.

> Une alternative à la notation financière des entreprises
Cette initiative se veut une alternative aux prestations contestées des agences de notation dont les modèles de calculs sont opaques et propriétaires. Tout comme leur mode de rémunération — souvent proportionnel à l’importance de la valorisation — est une source patente de conflits d’intérêts. Autre grande différence, la valorisation du modèle repose sur la mesure de la richesse de l’entreprise, ses actifs (fonds propres et stock des immatériels) qu’elle détient effectivement, contrairement aux agences de notation dont l’évaluation est principalement basée sur le calcul de la dette ou l’estimation de la solvabilité.

RVS exploite commercialement et de façon non-exclusive un modèle de calcul ouvert et non-propriétaire dont le développement sera confié à, une structure neutre : une fondation ou une association qui sera dépositaire du modèle et responsable de son contrôle. À moins que cette dernière tâche ne relève d’un auditeur indépendant.
« Le modèle de calcul de la valeur des entreprises est de type DCF (Discounted Cash-Flows), la méthode d’évaluation éprouvée des cash-flows actualisés, qui est indépendante de l’approche des marchés financiers », explique Alan FUSTEC, l’un des trois fondateurs, président de Goodwill-management, qui a conçu et développé ce modèle depuis une dizaine d’années. Un modèle public qui est à l’origine de la méthode d’évaluation de l’Observatoire de l’Immatériel ainsi que du référentiel comptable Thésaurus Bercy (téléchargeable ici).

RVS se veut aussi une réponse aux dérives irrationnelles des cours de Bourse « qui ne reflètent plus les performances fondamentales des entreprises. »

> Trop de valeurs massacrées
Pour roder son outil et promouvoir son approche RVS a établi deux « Reference Value® » des sociétés du CAC40, en avril et septembre 2012, à partir des données financières et extra-financières publiques disponibles dans les rapports d’activités (70 % de la notation), complétées par des informations d’experts et de bases de données sectorielles (30 %). Le résultat est saisissant.

Selon Éric GALIÈGUE, analyste financier, président de Valquant et de l’Agence RVS, « selon notre estimation, la valeur du CAC40, en septembre dernier, était de 5 576 points, pour une valeur estimée de l’ordre de 1 450 milliards d’euros alors que la valorisation boursière globale n’était que de 872 milliards ! Nos résultats sont très encourageants car, nous constatons que les performances fondamentales des entreprises sont mieux corrélées avec le facteur d’actualisation de RVS qu’avec le bêta boursier classique. »

RVS compte établir une relation de durée et de confiance avec ses clients. Son service d’évaluation est proposé aux entreprises et aux investisseurs, dans le cadre d’un abonnement qui a déjà convaincu deux entreprises du CAC 40.

Pour RVS, la période actuelle, où la décote boursière est si importante, est particulièrement favorable. Avec sa démarche résolument tournée vers l’entreprise et sur le long terme l’Agence souhaite contribuer à redonner confiance en la valeur entrepreneuriale. Les indicateurs RVS aideront les entreprises et les responsables à mieux communiquer sur leurs atouts réels et la crédibilité de leurs perspectives d’évolution. <